Logement

Marchand de listes

Marchand de liste : l’UFC porte plainte

Après une enquête menée dans 11 villes et face au nombre d’infractions relevées UFC QUE CHOISIR A DEPOSE PLAINTE POUR PRATIQUES COMMERCIALES TROMPEUSES CONTRE LES ENSEIGNES suivantes :

– Mil’Im (Lyon et Strasbourg)
– Apl location
– Pan Euro (Nord et Sud) sous l’enseigne Office des Locataires
– Git’Immo
– Top Immo 59
– Directe location (Bordeaux et Dijon)
– Csa-immo
– Ancéa et
– Service location

En effet, ces marchands de listes vendent un fichier d’adresses dans lequel le candidat au logement est censé trouver les coordonnées de propriétaires ayant à louer un bien correspondant à ses critères.
Mais dans la réalité, ces professionnels se contentent de compiler à la va-vite des annonces collectées sur Internet ou dans la presse souvent non conformes aux critères essentiels de recherches (loyer et surface minimale) ou avec des contacts inexploitables car le numéro indiqué ne répond jamais ou le bien est déjà loué ou en rénovation.
Tromperie aussi dans la confusion entretenue dans les annonces où ils se font passer pour une agence traditionnelle, avec des frais moins élevés que les honoraires d’un agent immobilier, puisque sans frais d’état des lieux, de rédaction de bail et de dossier, mais qui en fait sont des prestations qu’ils ne proposent pas.
La principale infraction concerne l’ordonnance du 1er juillet 2004 qui stipule qu’« aucune somme d’argent » ne peut être encaissée avant de « fournir effectivement des listes ou des fichiers » mais dans la réalité le client ne voit la liste que quand il a déjà payé et pour cause si le client voyait à l’avance ce que l’on voulait lui vendre il refuserait de payer.
Affaire à suivre !

Articles relatifs

Non conformité

UFC Que Choisir Occitanie

Rénovation énergétique et le nouveau dispositif Ma Prime Rénov Copropriété

UFC Que Choisir Occitanie

LE CREDIT D’IMPOT DEVELOPPEMENT DURABLE

UFC Que Choisir Occitanie