Santé

Du nouveau dans la vente de PARACETAMOL ET AINS

Le paracétamol et les AINS (Médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ) sont les médicaments les plus utilisés en automédication comme antalgiques (anti-douleurs) ou antipyrétiques (anti-fièvre) chez les adultes et les enfants. Ces médicaments sont sûrs et efficaces lorsqu’ils sont correctement utilisés, mais présentent des risques lors d’une utilisation inadéquate.

À partir du 15 janvier 2020, il ne sera plus possible de trouver en libre service dans les pharmacies ou parapharmacies les médicaments contenant du paracétamol et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène et aspirine).   L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) veut ainsi renforcer le rôle de conseil du pharmacien pour l’utilisation desdits médicaments et rappeler que le mauvais usage de ceux-ci comporte des risques qui peuvent s’avérer graves.

Rappel  :

  • Le paracétamol, dosage à respecter :

Pour un adulte sain de plus de 50 kilos, la dose maximale de paracétamol est de 3 grammes par 24 heures, c’est-à-dire 1 gramme par prise avec un espace d’au moins 6 heures entre chaque prise. En outre, la durée maximale de traitement recommandée est de « 3 jours en cas de fièvre, 5 jours en cas de douleur, en l’absence d’ordonnance », selon l’ANSM.

Pris à des doses trop élevées, le paracétamol peut provoquer de graves lésions du foie, qui peuvent  même nécessiter une greffe ( première cause de greffe hépatique d’origine médicamenteuse en France) et même s’avérer mortelles.

  • Les AINS sont susceptibles d’être à l’origine de complications rénales, de complications infectieuses graves et sont toxiques pour le fœtus en cas d’exposition à partir du début du 6e mois de grossesse (au-delà de 24 semaines d’aménorrhée).

N’associez jamais ces médicaments à un autre médicament sans consulter l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien 

Source : L’ Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) du 03/10/2019

QUE CHOISIR du mois de février 2020, n° 146, page 3

 

 

 

Articles relatifs

Compléments alimentaires et Covid-19

Chimiothérapie : les perruques seront enfin mieux rembourser

UFC Que Choisir Occitanie

Médicaments sous surveillance suite

UFC Que Choisir Occitanie

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +