Infos pratiques Thématiques

Acheter une voiture d’occasion et éviter les arnaques

Les litiges concernant les achats de voitures d’occasion se multiplient combinant diverses arnaques.

En 2023, 5,24 millions de voitures d’occasion ont été vendues en France.  Afin de vous éviter toute déconvenue, nous vous présentons chacune des solutions avec leurs points forts et leurs points faibles suivies de conseils d’achat.

Acheter à un particulier

L’acquisition d’un véhicule auprès d’un particulier se révèle la plus risquée, on trouve de tout, ainsi que des arnaques. C’est aussi là que l’on peut trouver le choix le plus varié, les prix les plus intéressants et la négociation la plus ouverte. Prudence et renoncez dès lors que la transaction semble compliquée ou que le vendeur vous fait une trop bonne proposition.

Acheter une voiture de collaborateur

Un constructeur accorde des tarifs préférentiels pour l’achat d’un véhicule neuf à ses collaborateurs. Après quelques mois, ces voitures sont revendues à un prix attractif avec un faible kilométrage. Cette filière est sans grand risque mais l’offre est peu étendue y compris sur le plan géographique.

Acheter une occasion zéro kilomètre

Ces véhicules sont immatriculés par les garages comme modèles de démonstration. Le choix est limité mais des rabais substantiels sont possibles auprès d’un garage ou d’un mandataire. Attention toutefois au niveau d’équipement car certaines voitures ne proviennent pas de France. La date de la première circulation est celle à laquelle débute la garantie. Après huit mois, le prix doit être proche de celui d’une occasion d’un an.

Acheter à un professionnel

Trouver un prix très intéressant ou négocier sera difficile mais le choix sera vaste, un financement possible, la garantie légale de conformité sera de deux ans, parfois une extension de garantie sera proposée. Toutefois, cela ne vous mettra pas à l’abri d’un professionnel peu scrupuleux fermant son entreprise après quelques années et ayant accumulé les arnaques.

Participer à une vente aux enchères

Il est conseillé de posséder de bonnes connaissances en mécanique pour acheter un véhicule aux enchères. Il est prudent de se fixer un budget maximal et de tenir compte des frais d’adjudication. L’essai routier n’est pas possible, l’acquisition définitive et aucune garantie ne s’applique. Seuls, un contrôle technique et une fiche descriptive seront fournis.


Quelques conseils et règles de conduite pour acheter un véhicule d’occasion :

  • Ne pas croire aux miracles !

Les marges de négociation sont limitées.  Méfiez-vous des propositions trop alléchantes et des annonces proposant des véhicules en parfait état vendus bien en dessous du prix du marché sous des prétextes divers (départ à l’étranger, divorce, etc.). N’achetez jamais à distance sans voir, ni essayer le véhicule.

  • Examinez les documents

Vérifiez l’identité du vendeur, la concordance entre les informations du document et celles sur l’automobile. Demandez vous-même le certificat de non-gage. Vérifiez le carnet d’entretien ; à défaut, demandez les factures. Certains modèles sont revendus avant une révision couteuse.

  • Consultez l’historique

Utilisez la plateforme Histovec mise en place par les pouvoirs publics. Vous aurez besoin du certificat d’immatriculation. D’autres sites proposent ce service avec le numéro d’immatriculation du véhicule mais sont payants. Souvent, ils peuvent retracer la vie d’une automobile importée d’un pays européen.

  • Ne versez pas d’acomptes

Même pour réserver la voiture si le vendeur se fait insistant surtout s’il vous propose un lien sécurisé par mail. Utilisez les messageries internes aux sites de vente, ne pas répondre aux messages SMS demandant un contact par mail.

  • Ne payez jamais d’avance

N’envoyez ni mandat, ni coordonnées bancaires et ne payez pas via Internet par ticket de paiement. Méfiez-vous des liens « sécurisés ». Si le vendeur vous demande des preuves d’identité, utilisez le service gouvernemental en ligne pour apposer un filigrane sur vos documents.

  • Ne cédez pas à la pression

Si un autre acheteur potentiel est présent, il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’un complice du vendeur.

  • Méfiez-vous des reventes rapides

Elles sont souvent le fait de « semi-pros » de l’occasion. Elles peuvent cacher des autos improprement réparées ou même des voitures volées.

  • Vérifiez les équipements.

Souvent, les équipements mis en avant sont montés d’origine.  Pour vérifier cela, vous pouvez vous servir des sites de vente de pièces détachées. D’autre part, une option particulière ne peut justifier un prix plus élevé si le véhicule a plus de 5 ans. Si le véhicule a été importé, les finitions et options peuvent ne pas correspondre à un modèle vendu par l’importateur officiel ou le constructeur.

  • Faites un essai routier

Sauf chez un professionnel qui garantit le véhicule (mais ne pas essayer est à éviter), l’essai routier est absolument nécessaire. Essayez tout l’équipement car, en cas de litige, les défauts apparents ne seront pas pris en compte par la justice. Laissez conduire le propriétaire pendant le début de l’essai afin de jauger ses habitudes de conduite.

  • Examinez soigneusement le contrôle technique

Le CT donne un état précis du niveau de sécurité du véhicule mais ne permet pas de se faire une idée de son niveau d’usure. En cas de doute, faites effectuer un contrôle volontaire à vos frais dans un centre de votre choix.

  • Jaugez le kilométrage

Cherchez des détails d’usure ne correspondant pas au kilométrage, des indications sous le capot ou sur les factures d’entretien.

  • Questionnez le vendeur

Posez des questions dès le premier entretien téléphonique, jugez la pertinence des réponses et posez les mêmes questions de nouveau en présentiel. Les réponses du vendeur doivent correspondre à l’état de son automobile ou à ses habitudes de conduite.

  • Achetez toujours à la lumière du jour.

Evitez les achats de nuit ou dans des parkings souterrains.

  • Ne vous fiez pas à l’apparence

Malgré un aspect rutilant, procédez rigoureusement à toutes les vérifications nécessaires.

Après avoir parcouru nos conseils d’achat pour les voitures d’occasion, n’oubliez pas que l’association de consommateurs UFC Que Choisir est là pour vous défendre en cas de litige ou vous conseiller avant un achat.

L’équipe de communication de l’UFC Que Choisir de Tarn et Garonne

 

 

Articles relatifs

Qui doit choisir le garagiste ?

UFC Que Choisir Occitanie

Annulation voyage et remboursement

Aérien : indemnisation et correspondance ratée

UFC Que Choisir Occitanie