Télécoms

TELECOM : contrat à distance

Mme D conteste avoir souscrit l’offre « Bouquet TV Grand Spectacle » et demande le remboursement des prélèvements au titre de cette offre. SFR répond par la négative et affirme que l’offre a bien été souscrite par l’intermédiaire de la télécommande du décodeur TV, c’est pourquoi Mme D sollicite l’aide de l’UFC-Que Choisir de TOULOUSE.

L’association rappelle à SFR que même si la loi permet la conclusion d’un contrat à distance, le client doit reçevoir les documents contenant toutes les informations requises par écrit ou sur un autre support durable à sa disposition, en temps utile et au plus tard au moment de la livraison, article L121-9 du code de la consommation. Par ailleurs, l’article 1369-5 du code civil et l’article L121-7 du code de la consommation stipulent également l’obligation pour le professionnel d’adresser au consommateur une confirmation de l’offre souscrite, le consommateur n’étant engagé qu’au moment de sa signature.

Or Mme D n’a jamais reçu confirmation de ladite offre par écrit, n’a jamais signé cet abonnement et par conséquent n’a jamais été engagée.

Nous avons demandé à SFR de prendre acte de l’inexistence dudit contrat et de procéder au remboursement de la somme de 57,27 €  au titre des sommes indument prélevées, ainsi qu’au versement de la somme de 100 € au titre des dommages et intérêts. SFR a procédé au remboursement des sommes indues.

Le service juridique de l’UFC-Que Choisir de TOULOUSE

 

 

 

Articles relatifs

Orange

L’assurance et le refus de prise en charge

UFC Que Choisir Occitanie

Facture téléphonique intempestive

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +