Infos pratiques Thématiques

Le dégât des eaux et l’assureur

Mme C subit un dégât des eaux le 22/06/2015. Elle en informe sa compagnie d’assurance, la MACIF-SUD OUEST qui diligente une expertise. Le montant initial des dommages est fixé à la somme de  10 425,75 € . Cependant par courrier du 04/08/2015, Mme C apprend que la MACIF-SUD OUEST refuse toute prise en charge du sinistre  sous prétexte qu’elle aurait sciemment fait de fausses déclarations et demandé à l’entreprise diligentée de sur-estimer la facture de recherche de fuite. Pour cette raison la MACIF SUD-OUEST estime que Mme C ne peut plus bénéficier des garanties prévues dans son contrat.

Mme C saisit l’UFC Que Choisir de Toulouse. Dans un premier courrier l’UFC Que Choisir de Toulouse demande à ladite compagnie de reconsidérer sa position et de prendre en charge ledit sinistre et souligne la bonne foi de l’adhérente. Devant le refus persistant, l’association locale conseille à son adhérente de saisir le juge de proximité.

Le jugement a été rendu le 30 mars 2017. Le montant de l’indemnisation du dégât des eaux a été fixé à 8 804,81 €. La SA LA MACIF A a été condamnée à payer la somme de 4 000 € au titre des dommages survenus suite aux dégâts des eaux et aux dépens. Le juge a estimé que l’assureur n’apportait pas la preuve des manoeuvres frauduleuses qu’aurait exercées Mme C pour sur-estimer la facture de recherche de fuite, à savoir aucune attestation établie selon l’article 202 du Code de Procédure Civile.

Le service juridique de l’UFC QUE Choisir de TOULOUSE

Articles relatifs

Paiment d’amendes majorées

UFC Que Choisir Occitanie

Mesures pour une rue propre

Chimiothérapie : les perruques seront enfin mieux rembourser

UFC Que Choisir Occitanie

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +