Infos pratiques

Carrelage défectueux

Responsabilité du professionnel face aux vices cachés

Monsieur B. se fait livrer du carrelage pour couvrir une terrasse extérieure de 60m2. Un an plus tard, il s’aperçoit qu’une partie du carrelage est détériorée. Il le signale à l’entreprise H. qui est surprise et ne comprend pas ce qui a bien pu se passer, mais veut bien faire un geste commercial et livrer à nouveau le carrelage pour la totalité de la terrasse

Monsieur B. s’estimant lésé, contacte l’UFC-Que Choisir de Cahors. Dans un courrier à l’entreprise H., l’association locale lui rapelle sa responsabilité selon  » l’article 1641 et suivants du Code Civil concernant les vices cachés  » où il est stipulé que le vendeur, même s’il ignorait les vices de la chose, est tenu à rembourser à l’acquéreur les frais occasionnés par la vente.

Quelques jours plus tard, l’entreprise H s’est engagée à livrer la fourniture de carrelage pour couvrir les 60m2 de la terrasse et à verser à Monsieur B. la somme de 2000 euros.

UFC-Que Choisir du Lot

 

Articles relatifs

Télévision et problèmes de réception

UFC Que Choisir Occitanie

Déchets ménagers : Le scandale des taxes trop lourdes et injustifiées

UFC Que Choisir Occitanie

Litige résolu, robe de mariée non livrée

UFC Que Choisir Occitanie

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +