Logement Thématiques

Location : le préavis de 1 mois

Mme. M. est locataire d’un appartement à Toulouse. Elle envoie  à l’agence ELIENCE IMMOBILIER,  son préavis de  1 mois. L’agence lui demande la copie de sa lettre de licenciement ou l’attestation employeur stipulant une fin de CDD non renouvelé  pour la prise en compte du préavis réduit.

Mme. M. leur fait parvenir une copie de la rupture conventionnelle de son contrat de travail. Nonobstant, l’agence ELIENCE IMMOBILIER effectue une retenue sur son dépôt de garantie, au titre de loyers impayés, car elle estime que la jurisprudence a toujours donné une interprétation stricte à la notion de perte d’emploi qui exclut le départ volontaire et  ne peut par conséquent donner  lieu au préavis réduit.

Mme M. contacte l’UFC-Que Choisir de Toulouse qui rappelle par courrier  qu’en vertu d’une réponse ministérielle du 16 mars 2010  » la rupture conventionnelle du contrat de travail conduit à une perte d’emploi » et que par conséquent  » le locataire bénéficie, sous réserve de l’interprétation des tribunaux de l’ordre judiciaire , d’un délai de préavis réduit à  1 mois. Si l’agence ELIENCE IMMOBILIER souhaitait toujours contester la durée du préavis, elle devait saisir le tribunal compétent qui est le seul a pouvoir modifier la portée de ce texte. Dans le cas contraire, elle devait  prendre acte du préavis de 1 mois et supprimer les sommes  retenues au titre de loyers impayés de son dépôt de garantie. Notre adhérente a été remboursée.

Le service juridique de l’UFC-Que Choisir de Toulouse

Articles relatifs

Le dégât des eaux et l’assureur

UFC Que Choisir Occitanie

La maladie de LYME

UFC Que Choisir Occitanie

Les défauts de conformité

UFC Que Choisir Occitanie

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +