Alimentation environnement Infos pratiques Thématiques

Le PLANET-SCORE

La loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire de février 2020, ainsi que la loi climat votée en août 2021, prévoient d’instaurer un affichage environnemental obligatoire sur les aliments et le textile d’ici fin 2021-début 2022.

L’Institut de l’Agriculture et de l’Alimentation biologique, encouragé par l’UFC-Que Choisir et 15 acteurs de la bio, de l’environnement et de la consommateurs, a proposé un affichage environnemental, le Planet-Score.

Le Planet Score est un étiquetage environnemental destiné aux produits alimentaires.

Cet affichage prend en compte plusieurs indicateurs :

  • l’impact des pesticides et des antibiotiques sur la santé humaine et l’environnement ;
  • l’impact des modes de production sur la pollution de l’air et de l’eau ;
  • l’impact des modes de production sur la biodiversité terrestre et marine ;
  • le stockage du carbone par les prairies ;
  • la déforestation importée, par exemple par les achats de soja utilisé dans l’alimentation animale ;
  • la saisonnalité des productions (impact des serres chauffées sur la consommation d’énergie) ;
  • le transport de denrées par avion ;
  • l’emballage ;
  • l’irrigation ;
  • l’origine des différents ingrédients ;
  • l’impact du mode d’élevage sur le bien-être animal.

L’Institut de l’Agriculture et de l’Alimentation biologique s’est appuyé sur l’expertise :

  • de scientifiques de l’Inrae,
  • de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm),
  • sur l’avis d’associations
  • l’avis d’ONG,
  • et également d’acteurs de l’agroalimentaire.

L’étiquette est bâtie selon trois paramètres visuels :

  • une notation A, B, C, D ou E,
    A étant la meilleure note et E la moins bonne, suivi d’une graduation de cinq couleurs allant du vert au rouge,
  • d’après son impact sur la biodiversité, le climat et l’utilisation de pesticides, toujours évalué avec cette même grille de couleurs,
  • et la prise en compte du mode d’élevage des animaux, noté selon les couleurs verte, orange et rouge.
    (uniquement sur des produits contenant un minimum de 5% de produits issus de l’élevage dans la masse de la recette) et basée sur les recommandations de CIWF (ONG pour l’élevage durable) sur le bien être animal.

Visuel du logo :

Le Planet-Score doit faire l’objet d’une phase d’expérimentation de cinq ans maximum, pour tester son fonctionnement avant de le rendre obligatoire. Il est actuellement en cours d’expérimentation sur 187 entreprises qui l’utilisent sur leurs propres produits.

Mais il ne s’agit pas du seul étiquetage environnemental, 18 projets ont été déposés parmi lesquels l’ECO-Score qui est notre principal concurrent ( label né de la collaboration entre Yuka, La Fourche, Marmiton, Foodchéri, Seazon, ScanUp) . Ce sera ensuite aux ministères de la Transition et de l’Agriculture de déterminer quel sera le futur affichage environnemental officiel.

Le Planet Score se veut un outil au service de l’intérêt général, une façon simple de donner l’opportunité à chaque consommateur, en changeant sa façon de consommer, en arrêtant d’acheter les marques mal notées et en privilégiant les marques respectueuses de l’environnement de lutter contre le dérèglement climatique. Et d’un autre côté les entreprises vertueuses peuvent aussi se voir récompensées pour leurs efforts pour répondre aux enjeux environnementaux.

Une enquête récente de l’institut BVA a révélé que le PLANET-SCORE est l’étiquetage le plus pertinent pour les consommateurs qui à 86% réclament des critères précis et distinctifs.

http://ufcquechoisir.org
et QUE CHOISIR n°622, du mois de mars 2023, page 10

 

 

Articles relatifs

Livraison de colis . Un délai supplémentaire pour émettre des réserves

UFC Que Choisir Occitanie

Pétition Accès aux soins : j’accuse l’État !

Travaux de maintenance ou de rénovation : comment limiter les problèmes